Système circulatoire

Attention à lire les consignes avant de lire toute page d’un site santé !

Le système circulatoire ou circulation est l’ensemble du système veineux, artériel et lymphatique.

Les veines acheminent le sang désoxygéné et certains déchets vers notre cœur et nos poumons.

Les artères transportent le sang oxygéné et les nutriments vers les différentes parties de notre corps.

La chaleur entraîne une dilatation du système circulatoire ( vasodilatation ) pour évacuer la chaleur interne plus facilement afin de maintenir le corps à température ambiante. Le froid à l’inverse entraîne lui, une vasoconstriction.

Normalité & comportement

Les muscles que nous utilisons ou non dans notre vie, influent le retour veineux.

Notre comportement est influent pour la simple et bonne raison qu’il impliquera des mouvements, des positions et donc l’utilisation ou non de muscles.

Comme nous pouvons le voir dans le chapitre consacré à ces structures, sont faits pour se contracter et se relâcher alternativement, mais surtout ils assurent régulièrement un rôle de pompe secondaire (mais fondamental), le cœur jouant lui le rôle de pompe principale.

Ce dernier ne peut que rarement assurer seul le retour du sang vers lui-même à long terme. Ce retour s’appelle le retour veineux.

Lors de chaque mouvement correctement réalisé, nous aidons en fait notre corps à pomper pour apporter et évacuer les différents nutriments et déchets nécessaires à ces mêmes mouvements et à d’autres. C’est la raison pour laquelle nous pouvons dire qu’il n’est pas bon de ne pas bouger, même si nous restons dans ce que nous appelons de bonnes positions.

Restons assis, par exemple, sans bouger lors d’un concert ou d’une messe et nos fesses nous feront savoir plus ou moins vite qu’il est temps de bouger. La vitesse à laquelle survient le mal ou la gêne dépend d’une part de la personne, mais surtout de l’hygiène précédant ce moment. Si précédemment, nous sommes restés assis ou debout longtemps sans bouger, le mal sera fera sentir sans doute plus rapidement. Si nous ne bougeons pas, le corps se détruit progressivement. Celui qui ne sent plus ses fesses comme la personne paraplégique ou tétraplégique par exemple, doit prendre l’habitude de se positionner autrement sans quoi, il risque de créer progressivement des escarres.

Pathologies

Les pathologies les plus fréquentes sont la plupart du temps engendrées par un retour veineux entravé entraînant une stase veineuse. Celles-ci sont notamment :

Laisser un commentaire