Corps : muscle

Attention à lire les consignes avant de lire toute page d’un site santé !

Normalité

Le muscle est composé d’une partie charnue et d’une partie tendineuse. La partie charnue pourrait être considéré par des non-vegans comme la partie bonne à manger dans une cuisse de poulet et la partie tendineuse, la partie un peu trop rigide que nous ne mangerons pas. La partie tendineuse peut, selon les besoins originels, être plus ou moins longues. Si celle-ci doit croiser plusieurs articulations pour être « effective », elle sera plus longue, c’est le cas pour celles des mains et des pieds. Les tendons s’accrochent à leur extrémité aux os. La partie charnue ne s’attache donc pas à ces derniers. Ce sont bien les tendons. S’ils sont plus près du centre du corps, on parlera de la partie proximale et à contrario, de la partie distale pour la partie la plus éloignée.

La partie charnue est composée de milliers de fibres. Ce sont celles-ci qui se contractent par notre volonté mais grâce à une réaction chimique utilisant du calcium avec ou sans oxygène (aérobie vs anaérobie).

Pathologies

La réaction chimique décrite ci-dessus entraîne des déchets qui se libèrent si les conditions de « contraction-relâchement » sont respectées. Si ce n’est le cas, c’est le début de la contracture que nous appellerons parfois « nœud ». Une manière d’éviter ses contractures en plus d’éviter des tensions inutiles est notamment de réaliser régulièrement des étirements.

Lorsqu’une déchirure survient, nous parlerons de déchirure musculaire. Il peut dans ce cas n’y avoir que quelques fibres. On parlera de déchirure partielle ou de claquage partielle. Si ce sont toutes les fibres qui lâchent, on parlera d’une déciture/rupt ure complète/totale. Il sera dans ce cas, impossible de réaliser un mouvement avec le membre concerné. Il ne faut pas confondre celui-ci avec une rupture ligamentaire ou un arrachement osseux (…)

Revenir au chapitre  » Corps mécanique  »

Laisser un commentaire