Psychologie : empathie, sensibilité et sensitivité

Attention à lire les consignes avant de lire toute page d’un site santé !

Etant donné la reprise du terme empathie à toutes les sauces et selon nous, pas toujours à bon escient, nous apporterons quelques clarifications passées par la moulinette de la métacognition sociétale, pour éviter ou tenter d’éviter les conséquences désastreuses que cet amalgame imprécis entraîne parfois chez certaines personnes (…)

La définition de l’empathie est la Faculté intuitive de se mettre à la place d’autrui, de percevoir ce qu’il ressent (Larousse). Le terme faculté apporte une précision extrêmement importante à la représentation à (re)construire. Comme chacune de nos caractéristiques, celle-ci se retrouve dans des proportions différentes chez chacun dès la naissance, elle peut évoluer, être réfrénée quelque peu ou être stimulée tout comme elle semble parfois totalement bloquée.

Comme chacune de nos caractéristiques, l’empathie évolue par différentes influences physiques et psychiques dont celles des différents rangs eux-mêmes sous influences.

L’empathie existe chez chacun et clairement peut donc être éveillée comme c’est de plus en plus défendu dans les écoles et par certaines décisions gouvernementales mais littéralement ne s’apprend pas.

Différenciation :

Prenez n’importe quelle crèche dans laquelle certains enfants sont en capacité de se déplacer à 4 pattes, si un enfant pleure, il y aura toujours l’un ou l’autre qui s’inquiétera de son état alors que d’autres le regarderons avec curiosité ou vaqueront à leur occupation sans s’en soucier. Ce qui se passe avant la possibilité de déplacement peut être interprété de plusieurs manières. Même s’il semble avéré que ceux qui vont prendre soin/câliner l’enfant triste sont généralement entourés à la maison de pas mal d’amour, ce n’est pas une généralité pour autant. Il paraît donc déjà à ce stade, raisonnable de parler de capacités différentes.

Ce qui suit nécessitera des dizaines et des dizaines de pages pour bénéficier d’un statut plus scientifique que la plupart des études en santé mentale qui reçoivent l’aval des pairs malgré le manque de reproductibilité (…). Ce qui suit n’est en rien ésotérique et au contraire, donnera des outils pour mieux comprendre les dérives d’une empathie mal gérée ou manipulée comme trop souvent par des pervers ou par des toxiques convaincants dans les structures destinées au bien-être. Une partie de ces dérives est enfin progressivement attaquée par des médias mais traitées en profondeur dans des podcasts indépendants donc ceux de Méta de Choc. Nous ne voyons dès lors pas d’intérêt à développer chacune des dérives que d’autres développent avec qualité.

Un empathe selon notre définition actuelle est une personne qui dispose donc d’une capacité empathique (empathie) plus grande que la moyenne de la population (pas forcément plus que ceux du rang 1 et 2 mais bien souvent plus que celle du rang 3). Cette capacité considérée comme un don par les populations tribales apporte son lot de souffrance dans la société occidentale pour des raisons historiques qui seront développées sans doute dans une fiction pour être plus complet par Monsieur Liégeois (…). Nous ne nous développerons ultérieurement que quelques pages sur ce sujet dans le thème que nous avons appelé la métacognition sociétale.

Ce potentiel différencié semble non reconnu par la majorité de la population et des professionnels de la santé mentale puisque difficilement prouvable et remettant en question la plupart des conclusions dérivées inconsciemment des mensonges freudiens. Cette différence de capacité expliquerait pourtant bien la plupart des troubles du secteur. Ne dit-on pas depuis très longtemps : Je ne le sens pas , Il y a de l’électricité dans l’air, etc. ? Pourtant quelle est la proportion de personnes qui s’écoutent après l’avoir perçu ? Combien de personnes osent s’enorgueillir d’avoir perçu la manœuvre malsaine de certains comme nous le relevons dans la page Pervers narcissique ou le simple mensonge d’un commercial avide ? Nous ne parlons pas de capacité ésotérique prédicatrice qui est bien souvent celle d’interprétations de leurs analyses inconscientes pour les plus honnêtes ou le fruit de mensonges de manipulateurs (…).

Nous parlons bien de ressentis non interprétés par nos différentes blessures qui permettent dans les populations tribales de disposer d’un sage plus sensible qui conseillera le chef de tribu et que les membres de la tribu appellerons sorcier ou shaman. Même s’il est fort probable que la plupart de ceux qui revendiquent en occident ce titre ne sont que des manipulateurs, d’autres pourraient avec bienveillance, utiliser leur sens pour trouver leur place de conseiller d’un groupe. Seulement, comme depuis la nuit des temps, les empathes dérangent par leur capacité à déceler le mensonge, pour faire court pour l’instant, l’inquisition a notamment inventé le bûcher pour que ceux qui se sentaient capables d’être meilleur conseiller que le prêtre, n’en soit plus trop convaincu ou préfèrent s’effacer.

De ce fait, à force de se cacher depuis des centaines d’années, il n’est pas rare d’entendre des familles dire textuellement ou à peu près : Dans la famille, on est un peu bizarre mais on doit faire comme tout le monde. A force de se cacher, notre inconscient collectif a effacé la reconnaissance des différences de capacités. On n’est plus en confiance dans nos sens. On ne comprend pas ou plus pourquoi les autres ne ressentent pas la même chose que soi. On ne saisit notamment pas comment il est possible que des personnes arrivent à supporter une émission entière animée par Hanouna. Un véritable empathe ne peut le supporter tant il émane de perversion et de méchanceté.

Hypersensibilité ou empathe ?

Sans doute l’aurez-vous compris, nous parlons donc bien d’hypersensibilité mais nous n’utiliserons pas ce terme au vu des dérives nombreuses développées autour de l’hypersensibilité …bien souvent onéreuses ou augmentant la dépendance affective des personnes qui se disent hypersensibles selon leur définition.

(…)

À suivre

l’une des dérives est le Chamanisme pratiqué en occident :

(…)

Abonnez-vous à nos différentes pages pour être averti(s) des nouvelles mises en ligne…

Facebook MecaHealthAsblLinkedin MecaHealthYoutube chaîne MecaHealth – Instagram (pas encore)

Revenir au chapitre Corps psychique, Exemples ou Enseignement