Psycho : êtres ou animaux grégaires

Attention à lire les consignes avant de lire toute page d’un site santé !

La plupart n’aiment pas voire ne supportent pas d’entendre, voire d’imaginer, que la plupart de nos comportements même s’ils sont intellectualisés et liés à la somme de nos rencontres et expériences (bonnes comme mauvaises) sont issus de notre identité animale et des proportions intiales de dominance.

La principale caractéristique animale ayant une large influence sur notre santé mentale est notre besoin grégaire (besoin de vivre en groupe voire d’appartenir à un clan).

Notre besoin de reconnaissance au clan survient très tôt. Nous tenterons d’être reconnu et donc d’être aimé de nos parents et de notre ‘petite famille’ que nous considérerons, nous, comme le rang 1. Selon le mode de fonctionnement de celle-ci, nous chercherons à appartenir au clan suivant, celui de la famille élargie et/ou des amis des parents (rang 2).

Si nous ne sommes pas castrés par l’incompétence psycho-affective ou la perversion narcissique parentale, nous tenterons de plaire et d’être reconnu dans une proportion normale au rang suivant, celui de l’école puis plus tard du bureau. Ce que nous appellerons donc, le rang 3.

C’est de cette besoin et de l’analyse de centaines de situations que nous tirons nos conclusions. Nous ne les relevons pas encore pour les besoins de neutralité de ce que nous préparons comme recherches.

Nous espérons vous transmettre le fruit de celles-ci et nos conclusions au plus tôt vu l’urgence en santé mentale dans différents secteurs ou chez certains profils.

Revenir au chapitre  » Corps psychique  »