Normalité : symétrie

Attention à lire les consignes avant de lire toute page d’un site santé !

Avez-vous déjà vu un animal gaucher ou droitier ?

Dans la nature, excepté quelques rares spécimens tels le crabe, la sole ou le dahu (…) avez-vous déjà vu un animal unilatéraliser toutes ses charges ? Nous ne sommes pas fait pour être asymétriques. Gauche et droite doivent s’unir pour atteindre un juste milieu (…). Sauf si vous aimeriez avoir une face de sole ou de crabe bien entendu.

Imaginez-vous l’oiseau avec une aile plus forte que l’autre ? Voyez-vous la baleine avec un aileron plus puissant ? Ils tourneraient sur eux-mêmes sans arrêt.

C’est en réalité l’utilisation des mains ou des pattes pour le singe comme membres de préhension qui mène à une asymétrie d’utilisation de nos membres plus que notre fonction cérébrale asymétrisée. Le singe et l’ours seront donc en effet légèrement gauche ou droitier ; l’ours serait plutôt gaucher.

Ce n’est pas mal du tout d’être plus doué d’un côté mais nous pourrions dire qu’il n’est pas normal de s’en contenter.

Qu’il s’agisse de gestes « fins » comme l’écriture, l’asymétrie n’est pas trop grave si par la difficulté de cette précision, nous ne créons pas un tension et une position du reste du corps totalement déviée. La plupart se mettent de travers pour écrire. Il n’y a aucune raison en fait.

De manière générale, nous devrions utiliser nos membres de la même manière de chaque côté notamment en nous asseyant ou nous levant.

Si nous utilisons un membre plus souvent ou avec plus de force, il y aura un déséquilibre gauche-droite qui entraînera toujours une déviation vers le côté le plus fort. Ces déviations sont souvent mineures en apparence mais les conséquences sont parfois dramatiques et insoupçonnées à plus ou moins long terme car elles augmentent le bras de levier. Dans toutes les situations courantes, nous rechercherons donc à rester symétrique notamment lorsque nous portons des sacs ou des valises.

Revenir au chapitre  » Normalité « 

Laisser un commentaire